Un bon plan d’activite en canyoning dans le Rhone-Alpes

par Oct 20, 2021Rhône-Alpes

Bien que la région soit en zone rouge, elle n’a pas fermé sa frontière. La campagne de vaccination est encore en cours, mais le problème de cette ville est que 60 % de la population a déjà plus de 60 ans. Donc, le code rouge est un peu logique. Par contre, les activités en pleine nature ne nous donnent pas le vertige du Covid-19, mais celui de l’altitude, sauf que tout s’apprend et on est bien coaché.

Profiter de la beauté de la nature

Les touristes sont rares en ce moment, parce qu’ils ont peur. Ceux qui ont déjà pris toutes les initiatives et se sentent capables peuvent prendre leur sac à dos et débarquer dans la région. Il y a du ski, et du parapente, mais on va se concentrer sur les activités du canyon. On ne fait qu’admirer le joli paysage, mais on peut vraiment les toucher et y mettre notre pied. Il est toujours important de se préparer mentalement et de bien s’équiper également.

Il est vrai que vous avez un coach sur place qui va vous donner des instructions, mais qui va aussi vous suivre pour éviter les accidents. Mais vous devrez être prêt à faire cette aventure. Ce sont souvent les associations qui organisent le voyage dans le canyon pour garder la solidarité du groupe et profiter de la beauté de la nature sans parler du frais qui est très allégé avec une association. Mais vous pouvez partir en solo, il suffit de trouver une bonne agence de voyages. Il y a aussi beaucoup de résidents de la région qui ont adopté cette activité comme une routine de vie et ils y vont une fois par mois.

Comment se passe l’initiation au canyoning ?

Il y a un camp sur le lieu, des hébergements dans un cabanon et une boutique où vous pouvez louer les matériels. Par contre, votre tenue doit être conforme à votre morphologie comme vos chaussures et vos vêtements. Les explications se passent dans le camp au milieu de la forêt pour la manipulation des accessoires des escaladeurs. En effet, on ne se contente pas de marcher dans la boue et dans les marais, mais d’escalader aussi la montagne. Et à chaque trajet passé, il y a déjà un camp de rafraîchissement qui est déjà installé par l’équipe.

Une fois équipée, et les instructions passées, l’aventure peut commencer. C’est vrai que l’on se sent un peu angoissé au départ, mais une fois sur place la traque disparaît. Pour l’encadrement, les apprentis marchent quelques kilomètres dans les forêts pour rejoindre leur camp et déposer leur maquettage. Puis, une petite montée en dessus du lac et un saut sur une petite chute, mais pour ceux qui ont peur de l’altitude, ils ne vont pas y arriver. On peut avoir une belle crampe au début quand on n’est pas habitué, et d’ailleurs, c’est pour cette raison qu’il faut toujours passer en initiation avant d’attaquer la grande hauteur.

Dans la montagne, l’accès est libre, mais la forêt regorge de mystères dont il faut tout de même un guide pour connaître la caractéristique de la région.